Cinquième étape : Chilecito – San Miguel de Tucuman

Liaison : 154 km – Spéciale : 211 km – Neutralisation : 111 km – Spéciale 205 km – Liaison : 231 km – Total : 912 km

Chaleur, spéciale tronquée, way point perdu… une autre drôle de journée pour l’équipage Chabot/Pillot.

47°C annoncés sur la piste et à peine moins sur le bivouac de Tucuman très humide, telles sont les conditions climatiques du Nord de l’Argentine.
La cinquième spéciale, la plus longue du rallye, était prévue en deux parties mais, pour des raisons de sécurité, l’organisation a annulé la deuxième partie pour les motards et arrêté au CP1 la deuxième spéciale pour les autos.
Pour Ronan Chabot et Gilles Pillot, ce fut une journée décevante car, alors que le terrain leur était plus que favorable, ils perdirent beaucoup de temps.

«C’est encore une drôle de journée, commente Ronan. Le début de la spéciale était très rapide mais très vite, nous sommes passés en hors-piste avec de l’herbe à chameau, du terrain très cassant, du sablonneux, de petites montagnes de sable et de magnifiques paysages. Nous sommes partis 13ème ce matin et, très vite, dans les 100 premiers kilomètres, nous avons doublé six voitures. Il y a même un joli passage à la télévision de notre bagarre avec Gordon… Arrivés au 3/4 de la spéciale, au km 162, il y avait un way point dans un oued à trouver et nous avons commencé à chercher, chercher… Alors que nous tournions, nous avons trouvé Carlos arrêté. Bien entendu, nous avons tenté de l’aider mais son buggy ne démarrait plus. En fait c’était une cosse du moteur qui s’était déboitée… Il est reparti mais nous avons perdu du temps… Et comme personne ne trouvait ce fameux way point, nous avons fini par penser que c’était une erreur de l’organisation. Le CP se trouvait en réalité dans un autre bras du Rio. Nous prenons donc aussi une pénalité.
Cela devait être une belle journée mais Dame Chance n’est pas avec nous ! C’est décevant mais le rallye reste ouvert. Chaque jour, il y a des changements dans le classement et nous allons continuer à nous battre ! »