La boucle se présente comme le gros défi de la première semaine, bien que le début de spéciale, parcouru sur pistes au milieu des collines et des cactus, puisse paraitre inoffensif. Mais ensuite, le poids des kilomètres accumulés depuis Mar del Plata devrait se faire ressentir, précisément au moment où s’enchaîneront de gros paquets de dunes. Le dernier cordon à franchir, si proche et pourtant si loin de prendre des allures de bivouac déporté au beau de milieu du désert. Heureusement pour les retardataires qui planteront la tente, le règlement autorise les véhicules à se présenter jusqu’à 18h00 pendant la journée de repos.

Le plus gros du Dakar arrive !

Après l’étape annulée d’hier, Ronan Chabot et son copilote, Gilles Pillot, attendaient avec impatience de reprendre les pistes du Dakar, aujourd’hui, d’autant que la spéciale s’annonçait particulièrement copieuse. Dans la désormais célèbre boucle de Copiapo, les dunes allaient être le plat principal de la journée. Un terrain de jeu idéal pour le Buggy SMG de l’équipage N°316, qui s’offrait justement le 13e temps du jour : son meilleur résultat en spéciale depuis le lancement du rallye à Mar del Plata, dimanche dernier.

« Nous avons attaqué la journée par une section rapide dans laquelle, le pilotage était à l’honneur. Sur cette portion, il était difficile de créer des écarts, parmi les trente premiers. Ensuite, nous avons attaqué les parties sablonneuses et les grosses dunes. Tout s’est bien déroulé dans cette grosse spéciale où nous terminons 13e. Un bon résultat d’autant que nous avons connu une crevaison lente et nous avons dû rouler avec le compresseur allumé, pour maintenir un peu de pression dans notre roue. Nous avons également lâché cinq ou six minutes après avoir manqué l’un des waypoints (points de passage obligatoires), pour quelques mètres seulement. Il se trouvait au sommet d’une dune où il fallait balancer la voiture pour la faire redescendre et nous n’avons pas réussi à déclencher le waypoint. Il nous a donc fallu refaire un grand tour, dans ce cordon, pour parvenir à le valider. Sans ce petit décalage, à quelques mètres près, je pense que nous aurions pu rentrer dans le top 10, ce qui, au vu du niveau général de la catégorie auto, aurait été une très belle performance. »

A mi parcours, le tableau de marche de l’équipage Toy Motors est parfaitement respecté et à l’exception d’une sortie de piste qui lui coûtait environ 1h30, Ronan Chabot pouvait être satisfait des premières spéciales accomplies. Demain la journée de repos s’annonce assez calme pour Ronan Chabot, qui laissera les membres du team SMG, prendre soin de son Buggy :

« La voiture est en parfait état, mais nous allons profiter de cette journée de repos pour effectuer une révision complète du Buggy. Physiquement, je me sens en pleine forme et je pense profiter de cette journée pour aller faire un tour dans Copiapo puis passer un peu de temps avec les médias afin de leur raconter notre première partie d’aventure. On sait que le plus gros du Dakar se présentera à nous, à partir de lundi et nous attendons avec impatience les prochaines étapes pour poursuivre notre remontée au classement. »