Au terme d’une longue étape de 830 km, dont 478 km de spéciale, Ronan Chabot et Gilles Pillot ont continué sur leur rythme. Douzième du général, ils peuvent enfin souffler, profiter de la journée de repos et aborder avec enthousiasme la deuxième semaine de compétition.

Au Dakar, il est possible de passer la journée au milieu de nulle part et de la finir au cœur d’une capitale. C’est le scénario du jour, tout au long de 830 km, dont 478 km de spéciale. D’immenses secteurs roulants et des dunes étaient au programme copieux du jour avant de débarquer à Riyad, ses tours d’immeuble clinquantes, son réseau autoroutier dense et son effervescence.

« C’était une longue journée », soupire Ronan Chabot qui a néanmoins gardé le sourire après son arrivée en fin de journée. « La veille des journées de repos, ce sont souvent des étapes dures et on s’était préparé à tout, même à une arrivée de nuit. Mais finalement, il s’agissait d’une spéciale très rapide, sans grande difficulté ». L’étape était très roulante, sur des longues pistes sablonneuses, avant de traverser des cordons de dunes sans plus de difficulté. « On s’attendait à pire, c’était plus facile que prévu ! »

Vivement dimanche

Seule petite alerte dans la journée : cette pierre heurtée pendant la spéciale qui a soulevé la voiture. « On a grillé un joker », s’amuse Ronan à propos de ce qu’il appelle « une petite cabriole ». Pas de quoi s’inquiéter, d’autant que la voiture va bénéficier d’un check-up complet, demain lors de la journée de repos.

C’est déjà l’heure du premier bilan et Ronan l’affirme : « on a réalisé une bonne semaine de course, tout se déroule bien depuis le début ! » Au classement, le duo, qui a signé le 20e temps de l’étape, reste solidement à la 12e place au général, à seulement 9 minutes du 10e rang. Déjà, il faut penser aux six étapes qui s’annoncent à partir de dimanche. « Il y aura des étapes marathon, il faudra ménager les organismes et la voiture aussi. Ça va être sportif ! » Vivement dimanche !

L’ŒIL de.. GILLES PILLOT
« On s’attendait vraiment à une étape très difficile. D’ailleurs, les organisateurs fermaient la neutralisation à 23 heures et autorisaient à arriver au bivouac demain jusqu’à 14 heures. Finalement, même le franchissement des dunes était facile. À mon goût, l’étape était finalement trop rapide pour du rallye-raid avec des grandes lignes droites au cap à tutoyer les 180 km/h. Ce n’est pas vraiment le genre d’étape où on prend du plaisir. L’essentiel est assuré néanmoins. Moi, je n’aime pas vraiment les journées de repos parce que ça casse le rythme. Mais on sera au rendez-vous dimanche ! »

AU PROGRAMME DEMAIN – Journée de repos
C’est donc enfin le temps de souffler. Ce soir, Ronan Chabot et Gilles Pillot vont pouvoir profiter d’une nuit à l’hôtel à Riyad. Ce samedi s’annonce bien plus doux que les jours précédents, journée de repos oblige. Les deux hommes ont été conviés au domicile d’un autre pilote du team Overdrive, Yazeed Al Rajhi. « Cela va nous permettre de découvrir un peu plus les coutumes locales », apprécie Ronan Chabot. L’occasion de recharger les batteries et de se projeter, déjà, sur la 2e semaine. Celle-ci s’annonce à nouveau somptueuse avec l’exploration de « l’Empty quarter » (le quart vide), l’étendue de sable la plus grande au monde. Un terrain de jeu idéal pour le duo qui aura à cœur de briller avec en tête une idée fixe : intégrer le « top 10 » au général.