Visit our archive

Copiapo – La Serena

Etape 13 : 735 Km
Liaisons : 294 Km
Secteur sélectif : 441 km

Un dernier beau morceau de Dakar !

La treizième et avant-dernière étape du rallye n’était pas à prendre à la légère. S’il arrive que certaines éditions du Dakar se terminent en pente douce, en terme de difficultés, celle-ci oblige les concurrents à maintenir leur vigilance totale, jusqu’à la fin. Ainsi, ce ne sont pas moins de 441 km de spéciales qui attendaient, hier, Ronan Chabot et Gilles Pillot. Si les passages de dunes les plus compliqués avaient été franchis lors des deux journées précédentes, cette spéciale entre Copiapo et La Serena n’en demeurait pas moins solide :

« Il y avait encore un enjeu important, aujourd’hui, car la spéciale était longue et assez rapide, analysait Ronan Chabot à sa descente de voiture. Nous avons débuté dans la montagne avec des pistes en lacets, donc pas idéal pour nous. Mais le terrain a évolué en notre faveur et nous avons pu nous lâcher ! Nous avons évolué dans de belles zones de pilotage, ce qui m’a permis de progresser encore dans ma compréhension de ce tout nouveau buggy SMG et de commencer à bien le faire travailler sur le train arrière. Sur la deuxième partie de la journée, le sable était encore plus présent et nous avons même eu le droit à quelques dunes. De petites tailles, certes, mais c’est toujours agréable de pouvoir y goûter encore un peu, la veille de l’arrivée d’un Dakar. Au final, nous avons vécu un beau chassé-croisé avec la Mini de Novitskiy, tout au long de la journée.»

Une bataille qui permettait à l’équipage Toys Motors de prendre la huitième place du jour, devant la Mini de Stéphane Peterhansel et de conforter, par la même occasion, sa septième place au classement général :

« Je pense que tout le monde a bien rempli sa tâche aujourd’hui, dans une étape où les écarts allaient forcément être limités, confiait le pilote du buggy SMG. Le but était de ne surtout pas casser ou crever, pour ne pas perdre des places bêtement au général. »

Aujourd’hui, l’ultime étape de ce Dakar 2013 conduira les concurrents à Santiago, après une spéciale en deux temps de 111 km. Si cette dernière étape sera l’occasion pour des dizaines de milliers de spectateurs de venir se masser le long de la spéciale pour profiter, une dernière fois cette année, du spectacle offert par les pilotes, il ne faudra pas non plus prendre ces derniers kilomètres à la légère :

« La dernière spéciale du Dakar n’est pas une journée qui nous a beaucoup réussi, par le passé, se remémore Ronan Chabot. Une année nous avions percé le moteur de notre véhicule à 19 km de l’arrivée. Il y a deux ans, nous avions crevé, sans possibilité de changer la roue et l’an dernier, nous nous sommes retrouvés à plat, sur la ligne de départ de la spéciale et le compresseur ne fonctionnait plus pour pouvoir regonfler. Bref, restons vigilants jusqu’au bout et les membres de l’équipe technique de SMG vont préparer l’auto, ce soir, avec le même soin que pour toutes les autres journées, car jusqu’à l’arrivée, le chrono continuera de tourner et le moindre pépin coûtera aussi cher, le dernier jour que le premier. Le Dakar sera fini lorsque nous aurons franchi le podium d’arrivée. Pas avant. »

  • Name (Required)

  • Email (Required, but not published)

  • Url (Optional)

  • Comment (Required)