Une longue liaison tranquille… vers un beau bivouac !

Quel beau rallye ce Silk Way ! A peine parti de Moscou que les concurrents se félicitent de leur choix en participant à cette épreuve russe tant elle est sympa, conviviale d’autant que l’organisation est à l’écoute permanente des concurrents. De gros moyens sont déployés pour la réussite de cette 5ème édition. Tout est mis en œuvre, côté russe et côté français pour que ce rallye de mi-saison reste dans toutes les mémoires. Et pour commencer la semaine, une longue liaison en ce samedi les attendait, elle fut une simple formalité.

Petite panne pour Ronan Chabot : les essuie-glaces ont refusé tout service. Normal quand on annonce qu’il va faire chaud en Russie et que les température avoisineront les + 40° . Mais, un petit orage rafraîchi et ne fait du mal à personne même si, il s’éternise sur les 452 km de la liaison entraînant la caravane de Moscou à Tambov !

Ronan et Gilles sont parvenus sans autre encombre à Tambov. Le bivouac – le premier – émerveille Ronan qui, pourtant à l’habitude de découvrir de beaux sites sur terre comme en mer ! « Nous sommes en bordure d’un petit lac, le bivouac est magnifique et une plage nous a tendus les bras. Je suis allé me baigner puis, nous avons dîné sur la plage. Cela ne fait du mal à personne et permet de se recharger avant de rentrer dans le vif du sujet dans de bonnes conditions pour la première étape de demain jusqu’à Valgograd…»

Etape 1

Parlons-en de ce premier gros morceau de bravoure qui développera 744 km et comportera deux spéciales, l’une de 242 km et la seconde de 174 km. Partir bien concentré est essentiel car, chaque jour les étapes feront seront pratiquement toutes contre le chrono, les liaisons étant comparativement plus modérées. Demain, elles se chiffrent à 242 km et 50 km… avant d’atteindre Valgograd, que les concurrents du Silk Way 2012 connaissent déjà !

Pour les duellistes Chabot et Pillot, l’étude du road-book a retenu leur attention, le travail prioritaire de Gilles … Ainsi, la première spéciale sera un mixte entre de superbes paysages typiques de la Russie Centrale, avec des pistes dures mais visibles pour finir en pleine savane où le rôle de Gilles interviendra intensément. La navigation sera difficile alors que le pilote roulera à vitesse moyenne.

Dans la seconde, la première partie du secteur sélectif sera sablonneuse puis désertique… Le rallye longera de superbes réserves naturelles où il ne sera pas surprenant de croiser des animaux sauvages.

De nouveau, Gilles devra se tenir à carreau dans les zones désertiques peu faciles à interpréter. Pour finir ce parcours corsé considéré comme une ‘mise en jambe’, les dunes d’Archeda seront le test ultime de cette étape. Mais attention aux pièges cachés !