Dimanche 12 janvier 2014

Septième étape : Salta – Uyuni

Liaison : 114 km – Spéciale : 533 km – Liaison : 116 km – Total : 763 km

Les difficultés n’entament pas la détermination de l’équipage Chabot/ Pillot.

Après la canicule, c’est le déluge qui s’est abattu lors de la journée de repos, déversant des tonnes d’eau sur Salta et les environs. Jusqu’à ce matin, le doute planait sur la possibilité de courir cette septième spéciale. Au départ de la spéciale, à 114 km de Salta, le temps couvert empêchait les hélicoptères de voler et la première auto ne s’est élancée dans le secteur sélectif qu’à 10h10′.

La spéciale était annoncée rapide, un bon terrain pour le buggy SMG de Ronan Chabot et Gilles Pillot mais une fois de plus, la chance n’était pas au rendez-vous.

« Nous sommes partis pour une spéciale de 520 km très rapide, avec de nombreuses pointes à 185 km/h, explique Ronan, très dépité. La voiture avait été révisée complètement lors de la journée de repos et nous sommes partis le couteau entre les dents. Nous avons doublé cinq autos et nous étions juste derrière Robby Gordon. Mais au km 50, le système de dégonflage avant droit a lâché et la roue s’est dégonflée. Un peu plus loin, c’est l’arrière gauche qui s’est dégonflé mais nous avons alors branché directement le compresseur sur le tuyau pour regonfler la roue. Malheureusement, 50 km plus loin, en ligne droite, elle a explosé. Nous avons été contraints à nouveau de nous arrêter et de la changer…

Depuis le début du rallye, nous n’avons eu qu’une seule belle journée, la deuxième. C’est dur, nous voulons nous battre et faire de beaux résultats car nous avons la voiture pour signer de beaux temps mais rien n’y fait… Il est temps que la poisse nous lâche ! La fatigue s’installe et c’est vraiment difficile de ne pouvoir nous exprimer.

Demain, nous passons la Cordillère des Andes par le Paso Sico à 4800 m et nous arrivons au Chili. J’espère que de l’autre côté des Andes, le Dakar va enfin nous sourire ! »