Etape1-Lima – Pisco: 263 Km Liaisons : 250 Km Secteur sélectif : 13 km

Ronan Chabot et son coéquipier Gilles Pillot, sans être inquiets, n’abordaient pas cette toute première étape du Dakar 2013 avec la sérénité des grands jours. Trop de fois, par le passé, le prologue de l’épreuve leur avait joué de mauvais tours. C’est donc avec toute la prudence acquise lors de leurs aventures précédentes que les deux hommes ont attaqué, hier, leur onzième Dakar.

C’est tout d’abord dans Lima que l’équipage 316 avait rendez- vous avec le public péruvien. Une ferveur extraordinaire et plus d’un million de personnes au total, ont accompagné les concurrents du podium de départ jusqu’à l’arrivée de l’étape à Pisco, plus au sud. De quoi se lancer dans la course avec le plein d’énergie positive.

Après une longue liaison, le buggy SMG se positionnait sur la ligne de départ pour s’attaquer à la courte spéciale du jour de 13 km, sous forme de prologue:

« C’était certes une spéciale taillée pour nous, car sablonneuse, mais il y avait aussi une belle part d’inconnu, car nous savions qu’après l’évolution technique, à l’issue du dernier Dakar, il y aurait une redistribution des cartes, confie Ronan. Pour notre part, nous n’avions encore jamais piloté notre buggy en course, à l’exception d’un petit test, avant d’embarquer pour Lima. Ce n’était qu’une petite spéciale, aujourd’hui, mais qui nous a quand même permis de jauger un peu des performances des uns des et des autres. »

Une spéciale menée tambour battant par l’équipage Toys Motors, au point même de rattraper le Hummer de Robby Gordon pourtant parti une minute avant le buggy SMG. Au final, Ronan et Gilles se classent à une magnifique cinquième place, à seulement douze secondes de Carlos Sainz, victorieux de l’étape du jour :

« Je peux vous assurer que l’on a envoyé, confirme Ronan. Je suis évidemment très heureux de la manière dont s’est déroulée cette première journée. Je me dis que nous avions largement sous le pied, les quatre secondes qui nous séparent de la deuxième place du classement, ce soir. »

Bien évidemment, si la satisfaction était de mise au bivouac d’arrivée, à Pisco, la concentration restait absolue chez chacun des membres de l’équipe, tous conscients que le Dakar vient à peine de commencer. Mais Ronan Chabot le sait, les deux prochaines étapes feront la part belle aux dunes : Son terrain de jeu favoris.

«Nous avons toutes les raisons d’être heureux, car toutes les voitures étaient au départ ce matin et nous avons sommes 5ème au final. Quand j’observe le classement des trente premiers du jour, et lorsque j’étudie les spéciales des deux journées à venir, je me dis que nous avons vraiment de belles cartes à jouer »