Cordoba – La Rioja

Etape 10 : 632 Km
Liaisons : 279 Km
Secteur sélectif : 353 km » »

Une journée blanche…

C’est ainsi que Ronan Chabot qualifiait cette dixième étape du rallye, disputée entre Cordoba et La Rioja : Une journée blanche. Comprenez par là, qu’il n’y avait rien à y gagner et que l’équipage Toy Motors n’y a rien perdu !

Dans la même veine que l’étape de la veille, cette journée ne s’annonçait pas propice aux buggys deux roues motrices. De plus, la poussière et les chemins assez étroits, ne permettaient pas aux concurrents de prendre des risques pour dépasser des pilotes moins rapides. C’est donc dans une certaine procession, à haute vitesse tout de même, que Ronan Chabot et Gilles Pillot regagnaient La Rioja, à la 21e place du jour :

« C’est allé mieux qu’hier, même si aujourd’hui nous avons effectué toute la spéciale en petit train, les uns derrière les autres. Il n’y avait pas de vent et la poussière était extrêmement présente. Quasiment impossible de porter des attaques dans ces conditions, même si j’ai pu effectuer quelques dépassements. Les risques étaient disproportionné par rapport au peu de temps qu’on aurait pu y gagner. Il n’y a donc pas eu de bouleversement dans les classements, sur cette spéciale. »

Si l’étape de lundi avait laissé un goût amer à Ronan Chabot, l’étape d’hier le réconciliait quelque peu avec des terrains pourtant peu propices à son buggy :

« Le terrain d’évolution du jour ressemblait plus ou moins à des décors marocains. Des pistes assez caillouteuses mais sans être du trial pour autant. La vitesse était tout de même au rendez-vous. En revanche, il a fait extrêmement chaud. L’air qui rentrait dans la voiture nous donnait la sensation d’un sèche-cheveux à pleine puissance. Nous avons donc pleinement puisé dans nos réserves d’eau pour rallier l’arrivée sans trop souffrir physiquement ! »

Hier soir, au bivouac de La Rioja, le soulagement se lisait sur les visages de l’équipage 316, tout comme sur ceux des membres de l’équipe SMG. Bien conscients que les journées les moins propices à leur buggy étaient désormais derrière eux, Ronan et Gilles, se préparaient, sourire visé au visage, à se lâcher complètement sur les deux prochaines étapes du rallye :

« On va maintenant attaquer les dunes de Fiambala. Un terrain beaucoup plus propice au buggy SMG et surtout une possibilité pour nous de doubler des adversaires et de regagner du temps au classement général. Nos voitures sont des championnes du désert et elles vont donc retrouver leur terrain de jeu favoris. Nous savons que le rallye va se jouer sur les deux prochaines étapes à Fiambala et Copiapo, alors notre stratégie est très simple : Attaquer ! »