Visit our archive


Nazca – Arequipa
 

Etape 4 : 717 Km Liaisons : 429 Km Secteur sélectif : 288 km » »

« Des paysages à couper le souffle ! »

Cette journée était annoncée comme la plus relevée de la première partie de ce Dakar 2013. Elle a tenu promesses par la variété et le nombres des difficultés rencontrées par les concurrents. Des dunes de sable à n’en plus finir et des portions caillouteuses, particulièrement piégeuses, attendaient Ronan Chabot et Gilles Pillot. Pour autant l’équipage 316 parvenait à bien négocier cette intense spéciale, même si dès le départ, un souci venait le perturber :

« Dès le premier virage de la spéciale j’ai constaté que quelque chose n’allait pas, explique Ronan Chabot. Le fait est qu’après notre gros choc dans la spéciale de lundi, l’équipe a du changer tout l’ensemble de suspensions à l’avant gauche. Quand j’ai pris le départ, aujourd’hui, j’ai constaté qu’il y avait une fuite d’huile ou d’air à cet endroit. Du coup nous n’avions plus d’amortisseur et nous ‘’tapions’’ directement dans le ressort. Autant dire que les choses s’annonçaient mal et j’ai imaginé le pire, au vu de la longueur et de la complexité de la spéciale. Du coup, j’ai adapté mon pilotage, en adoptant un rythme intermédiaire, ce qui nous a tout de même permis de rouler convenablement, mais sans prendre de risques. Nous terminons tout de même 7e de la journée, signe que nous n’étions pas à la traîne, mais dans des conditions optimales nous aurions sûrement pu signer une très belle performance. »

Un sentiment partagé par Gilles Pillot l’ami et copilote de Ronan. Pour celui qui totalise plus de vingt Dakar, cette édition démarre de fort belle manière et promet encore de beaux moments, même si la spéciale du jour le laissait un peu sur sa faim :

« Je m’attendais à un peu plus difficile aujourd’hui, avoue Gilles. Nous avons traversé 45 km de dunes dont 10 km vraiment relevés, mais ça aurait pu être encore plus coriace ! Nous avons quand même connu des beaux morceaux de navigation depuis le début de ce rallye, notamment avant hier, où nous avons pris la troisième place de l’étape, durant laquelle j’ai eu le nez fin sur la recherche d’un point de passage obligatoire. Ca restera, pour moi, un très beau moment de ce début de rallye ! »

Grâce à leur performance du jour, Ronan Chabot et Gilles Pillot reprennent une belle 7e place au classement général et assure un beau tire groupé des trois Buggy SMG. Autre motif de satisfaction sur cette avant dernière étape au Pérou, la beauté des décors traversés :

« C’était magique! confirme Ronan. Nous sommes notamment passé sur une immense plage, sur laquelle, quatorze kilomètres durant, nous étions à fond absolu, avec de grandes vagues qui venaient s’éclater presque sous nos roues. Un peu plus loin, nous avons escaladé de gigantesques dunes, d’où nous dominions le Pacifique ! Cela nous arrive rarement lors d’un rallye, mais à deux reprises durant la spéciale, Gilles et moi, nous sommes regardés en nous disant ‘’bon sang que c’est beau !’’ »

Hier soir, sur le bivouac d’Arequipa, l’heure était au partage des émotions de la journée avec l’ami Luc Alphand. Attablé avec le vainqueur de l’épreuve en 2006, Ronan et Gilles n’ont pas manqué non plus d’évoquer leur souvenirs de courses :

« Ce que réalisent Ronan et Gilles est fantastique, confie ‘’Lucho’’. Je garde en mémoire leur sourire incroyable à l’issue de la deuxième spéciale. Je sais parfaitement ce qu’ils ont pu ressentir en terminant 3e de cette journée, car j’ai vécu le même parcours qu’eux. Ils ont intelligemment débuté par la catégorie Production, tout comme moi, et ils y ont fait leur classe. De les voir, quelques années plus tard, venir se mêler à la course en tête, ouvrir une spéciale et jouer des beaux coups, ce n’est qu’une juste récompense et ce n’est que du bonheur ! »

  • Name (Required)

  • Email (Required, but not published)

  • Url (Optional)

  • Comment (Required)